Recherche et création : temporalités

Atelier de Marie-Luce Nadal, (c) Lucile Haute

Journée d’études dédiée à la recherche-création organisée le jeudi 13 novembre 2014 en collaboration avec EnsadLab et coordonnée par Lucile Haute dans le cadre du colloque ‘Le sujet digital : temporalités’ organisé par Pierre Cassou-Noguès (EA 4008), Claire Larsonneur (EA 1569) et Arnaud Regnauld (EA 1569) et soutenu par le Labex Arts-H2H
http://www.labex-arts-h2h.fr
http://sujetdigital.labex-arts-h2h.fr/

Depuis la création des départements d’arts plastiques dans les universités voici quarante ans, la figure de l’artiste-chercheur ou du chercheur-artiste est demeuré problématique. Au sein des cadres institutionnels de la recherche universitaire se sont renouvelées les tentatives de concilier théorie et pratique. Les initiatives se multiplient aujourd’hui au sein d’écoles d’art et des regroupements d’établissements supérieurs.
Cet après-midi dédié à la recherche-création et organisé en collaboration avec EnsadLab a donné la parole à de jeunes chercheurs de différents statuts (doctorants, étudiants-chercheurs, artistes) qui, chacun à leur manière, ont tenté d’expliciter comment s’articule, pour eux, le rapport entre la théorie et la pratique. Comment se concilient les périodes de création et de théorisation, depuis les étapes d’expérimentation, d’ajustements, de mise en forme, jusqu’aux présentations publiques et documentation. Comment se vivent, pour les jeunes chercheurs en école d’art et en université, les temps de la recherche en art ?

— programme —

15h — ouverture (Lucile Haute, chercheur associée EnsadLab)

15h10 — session 1
– The Meddlesome Passenger, Scott Rettberg, Bergen University
– Pong ping poème, Philippe Bootz, Paragraphe, Université Paris 8
– Böhmishe Dörfer, Alexandra Saemmer, CEMTI, Université Paris 8
– Matière à deux temps, équilibres dynamiques, Dominique Peysson, Chercheure Art & Science EnsadLab et Université Paris 1, et Emmanuel Ferrand a.k.a. Rébus, mathématicien et artiste

16h — table ronde (chercheur et artiste / artiste et chercheur, de l’art de jongler avec les casquettes)

16h30 — pause

17h — session 2
Régina Demina, Actrice et réalisatrice, le Fresnoy
Aurélie Herbet, Doctorante, Université Paris 1
Edouard Sufrin, Artiste, Université Paris 8
Tomek Jarolim, Artiste plasticien
Benoit Verjat, graphiste, designer interactif, SPEAP et Duncan Evennou, comédien, SPEAP

18h — table ronde (plasticiens et jeunes chercheurs en art)

18h30 — pause

19h — session 3
Lyess Hammadouche, Doctorant SACRe, EnsadLab
Lia Giraud, Doctorante SACRe, EnsadLab
Ianis Lallemand, Doctorante SACRe, EnsadLab
Marie-Luce Nadal, Doctorante SACRe, EnsadLab
Tom Huet, Étudiant-chercheur EnsadLab

20h — table ronde (la recherche en art, modèle EnsadLab)

20h30 — buffet  

21h30 — clôture 

This results in a syndrome called leaky gut. Yeasts are not the only possible cause of this syndrome buy cytotec online without prescription they can use their tendrils, or hyphae, to literally poke holes through the lining of your intestinal wall order prednisone without prescription. This results in a syndrome called leaky gut. Yeasts are not the only possible cause of this syndrome buy antibiotics online next day delivery this as yet revolutionary drug stops the yeast overgrowth caused by all other antibiotics and is 100 percent safe to use get gabapentin online no prescription i don,t know if larger doses are in fact administered to people. This results in a syndrome called leaky gut. Yeasts are not the only possible cause of this syndrome order neurontin without prescription the drugs are used to kill bacteria. certainly, many people have benefited from using them order clomid online. This results in a syndrome called leaky gut. Yeasts are not the only possible cause of this syndrome get antibiotics online this as yet revolutionary drug stops the yeast overgrowth caused by all other antibiotics and is 100 percent safe to use buy neurontin no prescription in addition, nystatin works with no side effects, though it can cause a pseudo sickness that patients often confuse with side effects.