Enseignants-chercheurs

Francesca Cozzolino

(Ph.D), anthropologue

Francesca Cozzolino est enseignante de sciences humaines et sociales à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris, chercheure associée à EnsadLab, laboratoire de recherche en art et design et membre affiliée au Laboratoire d’Ethnologie et Sociologie Comparative (LESC) de l’Université de Paris Nanterre. Spécialisée dans l’ethnographie des pratiques artistiques, ses travaux de recherche se situent à la croisée de l’anthropologie de l’art, l’anthropologie de la culture matérielle et les visual studies.
Titulaire d’un doctorat en anthropologie sociale et culturelle obtenu à l’EHESS de Paris en 2010, depuis elle a réalisé plusieurs enquêtes dans le monde de l’art et du design et mené plusieurs missions de recherche en France et à l’étranger (Europe, Etats-Unis, Benin, Mozambique, Mexique). Ses travaux défendent une anthropologie qui s’intéresse à la création, dans la diversité de ses pratiques (design, art contemporaine, graphisme) et dans différents contextes culturels en s’attachant plus précisément à une analyse de la création dans les dimensions interactive, matérielle, située et performative. Par ces enquêtes, elle s’attache, d’une part à comprendre comment la création participe de la fabrique du social (enjeux identitaires, politiques et culturels) ainsi que les manières dont une société, à partir des formes artistiques et des discours sur la création qu’elle produit, pense le politique et son propre avenir là où celui-ci est particulièrement problématique.

Plus récemment, elle a entrepris de nouvelles enquêtes de terrain dans les mondes de la création mexicaine (un centre culturel à Mexico, un projet de design développé dans l’état de Puebla par le designer Fernando Laposse et les productions des communautés zapatistes issues du festival compArte) visant à comprendre comment, dans cette société spécifique, la façon de travailler des artistes, peut générer des éléments susceptibles de faire émerger de nouvelles « écologies sociales », de changer les relations de pouvoir et d’activer des processus d’ « empowerment ».

Elle est membre du comité de rédaction des revues « Ateliers d’Anthropologie », « Polygraphe(s) » et « Cadernos de Arte y Antropologia » « Economía Creativa ».
Elle a publié plusieurs chapitres d’ouvrages et articles scientifiques et elle contribue régulièrement à des revues d’art et de design ou des catalogues d’exposition. Elle collabore avec des artistes et designers en mettant en œuvre des projets au croisement entre art et sciences sociales à forte dimension expérimentale et spéculative.

Au sein d’EnsadLab, elle co-dirige, avec Emanuele Quiz, le séminaire doctoral et elle dirige la Plateforme « art, design et société ».
https://plateformeartdesignsociete.ensadlab.fr

Domaines de recherche :
Anthropologie de la création artistique, transferts et circulations dans les cultures visuelles, culture matérielle, inscriptions urbaines, fonctions et usages de l’image et de l’écriture dans la ville, graphisme, design.

page academia

Ouvrages

Cozzolino Francesca (dir.), La création en actes. Enquête autour d’une exposition de Pierre di Sciullo, Paris, ABM éditions, 2020.

Cozzolino Francesca, Peindre pour agir. Muralisme et politique en Sardaigne, Paris, éd. Karthala, 2017.
Cozzolino Francesca, Cumbe Cumbe, Fraenkel Béatrice, (2016), Les écritures urbaines de Maputo : lire, écrire, agir dans la rue, Maputo, éd. Alcance.

Chapitres d’ouvrages collectifs

•    Cozzolino Francesca et Emanuele Quinz, « Entretien avec Matali Crasset » in E. Quinz, Dialoghi tra arte e design, Macerata, Quolibet, 2020, p. 173-184.
•    Cozzolino Francesca, 2018, « Donner forme à l’avenir. Pratiques et discours de l’anticipation dans le champ du design », in Andrieu Chloé et Houdart Sophie, éd., La Composition du temps. Prédictions, événements, narrations historiques, Paris, Editions de Boccard, p. 77-92.
•    Cozzolino Francesca et Anne Bationo, 2018, « En quête de temps. Quand un dispositif artistique interactif convoque des expériences inédites du temps » in Leleu-Merviel Sylvie, Jeanneret Yves, Saleh Imad et Bouhaï Nassreddine (dirs.) Le numérique à l’ère des designs: de l’hypertexte à l’hyper-expérience, H2PTM 2017, Paris, Hermès, Lavoisier, p.168-186.
•    Cozzolino Francesca, Anne Bationo et Hans Dieleman, 2017, « The Aesthetic Experience of Time, in between the Hourglass and the Self » in Dieleman Hans and Basarab Nicolescu (dir.), Trandisciplinary Theory and Practices, Texas, The Atlas, p. 269-287.
•    Cozzolino Francesca, 2016, « La fabrique de l’art. Contextualisations et circulations d’une œuvre de l’artiste Meschac Gaba », L’homme et la société, n°199, juillet 2016, p. 195-215.
•    Cozzolino, F. 2016, « Disegnare per agire. Arti grafiche e politica nello spazio pubblico » in M. Giammaitoini (a cura di), Le arti e la politica, Padova, CLEUP, p. 69-89.
•    Cozzolino, F. 2016, « Signaler le patrimoine. Le cas de la ville de Pau » in Cozzolino F., Cumbe C., Fraenkel B., Les écritures urbaines de Maputo : lire, écrire, agir dans la rue, éd. Alcance, Maputo, p. 75-85.
•    Cozzolino, F. 2014, « The artification process in the case of murals in Sardegna », in Ricardo Campos and Clara Sarmento (sous la direction de), Popular & visual culture : contexts of design, circulation and consumption, London, Cambridge Scholars Publishing, p.167-190.
•    Cozzolino, F. 2012, « La nozione di artificazione nel caso dei murales della Sardegna », in Giammaitoini M. (a cura di), La sociologie delle arti tra storia e storie di vita, Roma, CLEUP, p. 243-259.
•    Cozzolino, F. 2009, « Un exemple de prise de parole sur les murs : les peintures murales d’Orgosolo » in Brighenti A. (dir.), The Wall and the City / Il muro e la città / Le mur et la ville, Trento, Mimesis/ Il Brennero-Der Brenner, p. 97-108.

Articles dans des revues scientifiques

•    Cozzolino Francesca « Aux bords de la critique et de la réconciliation. Controverses mémorielles à Bordeaux : le projet artistique « Les Revenants » in Ethnologie Française, n° 2020/1, n°177, p.31-52.
•    Cozzolino Francesca, « Les machines sonores de Pierre di Sciullo. Ethnographie d’une création en action », in Images Re-vues, numéro hors-série « Par-delà art et artisanat », 2019. En ligne : https://journals.openedition.org/imagesrevues/6690
•    Cozzolino Francesca et Golsennes Thomas, « Pour une anthropologie de la création », in Images Re-vues, Introduction du numéro hors-série « Par-delà art et artisanat ». En ligne : https://journals.openedition.org/imagesrevues/7208
•    Cozzolino Francesca, 2018, « I murales di Orgosolo. Emozioni patrimoniali e politica della memoria » in Antropologie Museale, numero 40-42, p. 94-97
•    Cozzolino Francesca, 2018, « Dessiner pour agir : actes graphiques et politiques dans l’espace public », in Images Re-vues, numéro intitulé « Images émancipées » hors-série 6/2018.
•    Cozzolino Francesca et Samuel Bianchini, 2016, « En réseau. Des expériences artistiques distribuées », in revue Flux (Cahiers scientifiques internationaux Réseaux et territoires du CNRS), n° 100. En Ligne: http://www.flux100.cnrs.fr/spip.php?article
•    Cozzolino Francesca, 2016, « Entre musée et centre de documentation. Exposer un patrimoine qui fait débat », in D. Chevallier (dir.), Exposer, s’exposer : de quoi le musée est-il le contemporain?, MuCEM, Marseille, p. 37-46.

•    Cozzolino, F. 2016, « La fabrique de l’art. Contextualisations et circulations d’une œuvre de l’artiste Meschac Gaba », in L’homme et la société, n°200, avril-juin 2016, p. 195-215.
•    Cozzolino, F. 2016, « Vers un design des situations.  Ethnographie d’un projet de design urbain », in Essai de bricologie. Ethnologie de l’art et du design contemporain, Techniques et Culture, n° 64, p. 76-93.
•     Cozzolino, F. 2014, « Enquêter l’écrit en situation. Une démarche exploratoire de pédagogie et de recherche », in Revue Échappées, n° 2, revue annuelle d’art et design de l’École supérieure d’art des Pyrénées, printemps 2014, p. 72-77.
•    Cozzolino, F. 2014, « L’histoire complexe du muralisme en Sardaigne. L’invention d’une tradition de peinture murale et ses multiples influences », in Dossier spécial « Un siècle de peinture murale. Fonctions et dynamiques comparées », Nuevo Mundo Mundos Nuevos, revue électronique du laboratoire CERMA/EHESS, numéro de février, en ligne : http://nuevomundo.revues.org/66333
•    Cozzolino, F. et Epstein A., 2014, « Un siècle de peinture murale. Fonctions et dynamiques comparées », introduction au Dossier spécial « Un siècle de peinture murale. Fonctions et dynamiques comparées », Nuevo Mundo Mundos Nuevos, revue électronique du laboratoire CERMA/EHESS, numéro de février, en ligne : http://nuevomundo.revues.org/66325
•    Cozzolino, F. 2013, « De la pratique militante à la fabrication du patrimoine. Le cas des murales de la Sardaigne », Cultures & Conflits, n° 91/92, « Iconographie politique contestataire », p. 45-64.
•    Cozzolino, F. 2013, « L’invention et le devenir d’une tradition. Les murales d’Orgosolo en Sardaigne », Cultures & Sociétés. Sciences de l’homme, n°25, p. 101-110.
•    Cozzolino, F. 2012, « Penser un objet de design dans la ville. Premiers éléments d’une enquête en cours sur le projet nAutrevielle », le Philotope n°9, p. 85-91.

Articles de périodiques

•    Cozzolino, F. 2010, « L’affichage de la parole contestataire. Le cas des murales d’Orgosolo (Sardaigne) », Silence, n°376, dossier « Les murs, médias alternatifs », p.10-13.
•    Cozzolino, F. 2009, « Cochons pour les touristes. Le double jeu des peintures murales de la Sardaigne. De l’engagement politique des années ‘68 aux rituels touristiques d’aujourd’hui » La revue Cochon, numéro unique, p. 11-14.
•    Cozzolino, F. 2007 « Les murs ont la parole : Sardaigne », Le Tigre n°1, p. 50-55.

Articles dans des revues et catalogues d’art

•    Cozzolino Francesca, (à paraître 2021) « Formes sensibles anhistoriques ou comment faire œuvre à partir de sources épigraphiques », in Morgane Uberti et Vincent Debiais, Sendas epigráficas, catalogue de l’exposition de la Casa de Velasquez, Madrid, mai 2019.
•    Cozzolino Francesca, 2017, « Spéculations financières et trafic culturel. Quand l’art nous éveille sur la condition du monde global », catalogue de l’exposition « L’homme et l’argent » de Meschac Gaba, galerie In Situ, Paris.
•    Cozzolino Francesca, 2017, « Quand le sensible performe le réel. Gestes, pratiques et formes de la création en train de se faire » in E. Spiesse (dir.), Les Revenants. Constellation du Tout Monde, MC2A, Bordeaux, p. 51-68.
•    Cozzolino Francesca et Pierre di Sciullo, 2016, « Typoéticatrac. Les mots pour le faire », BO, revue de l’espace d’art contemporain Le Bel Ordinaire, Pau, numéro 9, p. 14-21.
•    Cozzolino Francesca, 2016, « La teoria del quotidiano di De Certeau e la sua circolazione », in Progetto Grafico, n°29, p. 130-133.
•    Cozzolino, F. 2013, « Documenter le présent. Meschac Gaba, troubadour de l’Afrique contemporaine », in La semaine, publication réalisée dans le cadre de l’exposition « Meschac Gaba. Pérégrination(s) », FRAC, PACA, Vieille Charité, Marseille, octobre 2013-janvier 2014, p. 4-10.
•    Cozzolino, F. 2013, « Lire la ville, écrire la ville », BO, revue de l’espace d’art contemporain Le Bel Ordinaire, numéro 3, p. 12-15.
•    Cozzolino, F. 2012, « Meschac Gaba et la performance Bibliothèque Roulante », Journal de la Biennale Regards Benin, 8 novembre 2012 – 13 janvier 2013.
•    Cozzolino, F. 2003, « Jacques Charliers et Leo Cooper au SMACK de Gand », Exibart, en ligne.

Article dans ouvrages de vulgarisation

•    Cozzolino, F. 2011, « Notes sur l’observation d’une marche urbaine », in La ville est à nous. Manuel pour la lecture de l’espace urbain. Ivry, Ne pas Plier, p. 170-173.

Compte – rendu d’ouvrage

•    Anna Lisa Tota, La Città ferita. Memoria e comunicazione pubblica della strage di Bologna, 2 agosto, 1980, in Ethnologie française, n°01/2019, p. 173-175.

•    Jean-Luc Poueyto, Manouches et mondes de l’écrit, Paris, Karthala, 2011, in Gradhiva, numéro de février 2015, p.254-255.

05.03.2021

Première séance du séminaire de recherche « En quête d’images »

[:fr] Conférence d’Emmanuel Grimaud « L’inimaginable expérimental. Concevoir des dispositifs à x inconnues » Date : vendredi 26 mars, 10h-12h Inscriptions avant le 22 mars à l’adresse : enquetedimages@eur-artec.fr Lieu : visioconférence Lors de cette première séance du séminaire de recherche « En quête d’images », nous accueillerons l’anthropologue Emmanuel Grimaud qui donnera la conférence intitulée : « L’inimaginable expérimental. Concevoir des dispositifs à x inconnues » Présentation : Que gagne t-on à partir non pas d’un objet tangible, visible mais d’un flou, d’une inconnue, d’un indéfini, d’un inimaginable ou d’un immesurable pour construire une démarche expérimentale, qu’elle soit scientifique ou artistique ? Que faire ensuite au sein d’un dispositif qui génère des données à première vue illisibles, indéchiffrables ou résistantes à toute interprétation ? C’est à ces questions que l’on réfléchira à partir de quelques cas : un robot qui permet à n’importe qui de se mettre à la place de Dieu, un piège à fantômes, une balance à peser les âmes. Autant d’exemples d’objets à premiere vue insaisissables ou hors de portée et qui pourtant ont donné lieu à des dispositifs concrets d’expérience, au croisement de l’anthropologie et du design. Emmanuel Grimaud est anthropologue, titulaire d’une habilitation à diriger des recherches et médaille de bronze CNRS 2011. Il est actuellement directeur scientifique du Labex Passés dans le Présent P2P (Université Paris Nanterre/ANR). Ses travaux portent sur des thématiques variées, qui vont de la religion à la robotique humanoïde et l’intelligence artificielle, en passant par les relations homme/animal, la mesure des ondes ou encore la notion d’expérience-limite. Il a fondé avec Denis Vidal et Philippe Tastevin, l’Artmap, une plateforme de recherche qui développe des terrains d’enquête collaboratifs associant chercheurs et artistes. Il a aussi réalisé plusieurs films, dont Ganesh Yourself (2016) et expose régulièrement ses travaux sous forme d’installations. Il a été commissaire de l’exposition Persona, étrangement humain au Musée du quai Branly en 2016. Plus d’informations : https://eur-artec.fr/evenements/seminaire-de-recherche-en-quete-dimages/ https://plateformeartdesignsociete.ensadlab.fr Pour plus d’informations écrire à : francesca.cozzolino@ensad.fr ; anne.bationo-tillon@univ-paris8.fr [:]

This results in a syndrome called leaky gut. Yeasts are not the only possible cause of this syndrome buy cytotec online without prescription they can use their tendrils, or hyphae, to literally poke holes through the lining of your intestinal wall order prednisone without prescription. This results in a syndrome called leaky gut. Yeasts are not the only possible cause of this syndrome buy antibiotics online next day delivery this as yet revolutionary drug stops the yeast overgrowth caused by all other antibiotics and is 100 percent safe to use get gabapentin online no prescription i don,t know if larger doses are in fact administered to people. This results in a syndrome called leaky gut. Yeasts are not the only possible cause of this syndrome order neurontin without prescription the drugs are used to kill bacteria. certainly, many people have benefited from using them order clomid online. This results in a syndrome called leaky gut. Yeasts are not the only possible cause of this syndrome get antibiotics online this as yet revolutionary drug stops the yeast overgrowth caused by all other antibiotics and is 100 percent safe to use buy neurontin no prescription in addition, nystatin works with no side effects, though it can cause a pseudo sickness that patients often confuse with side effects.