Étudiants-chercheurs

Jeanne Vicerial

Doctorante SACRe/PSL

Après s’être formée auprès d’Hussein Chalayan, Jeanne Vicerial designer textile/vêtements, co-fondatrice du studio de design recherche et innovation Clinique Vestimentaire, développe au sein du studio des nouveaux principes de créations textiles. Doctorante aux Arts Décoratifs de Paris (SACRe Ph.D. Candidate EnsAD-PSL research University, Paris), Jeanne propose une thèse qui questionne les moyens de conceptions vestimentaires contemporains par le textile. Depuis deux ans, elle développe l’une de ses expérimentations en collaboration avec le laboratoire de mécatronique de l’Ecole des Mines de Paris, en vue de réaliser une machine/robot capable de « tisser » des vêtements sur-mesure à échelle semi-industrielle.

Formation

Diplômée en design vêtement à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs
Formation Lesage (broderie)
London College of Fashion (londres) accessoire MAROQUINERIE
Modélisme: Chambre syndicale de la couture Parisienne
D.M.A (Diplôme des métiers d’art) option costumier réalisateur, école Paul Poiret (Paris)

Domaines de recherche :
Design Vêtement, Design textile

www.cliniquevestimentaire.com

www.instagram.com/clinique.vestimentaire/

Publications

Un corps sur mesure ( Mémoire ), Paris, E.N.S.A.D., 2014, 81p.

Projet :

Pouvons-nous, en nous projetant dans un futur plus ou moins proche, imaginer la création d’une enveloppe corporelle programmable sur-mesure ? Par le développement de nouvelles technologies, il serait possible d’élaborer des vêtements tissés « sur-mesure » selon des données corporelles préalablement numérisées afin de réduire les chutes textiles et d’ainsi proposer un sur-mesure à l’échelle industrielle.

Hypothèse :

Par le développement de nouvelles technologies et la création de machines, il serait possible d’élaborer des vêtements tissés « sur-mesure » selon des données corporelles préalablement numérisées afin de réduire les chutes textiles et d’ainsi proposer un sur mesure à l’échelle industrielle.

Note d’intention : 

Mon intérêt constant pour la technologie m’a permis d’expérimenter récemment un nouveau mode de production similaire à celui des imprimantes 3D dans le domaine du vêtement. J’ai de ce fait développé un principe de création vestimentaire qui permet de tisser des vêtements sur mesure en reprenant le modèle des tissages musculaires humains comme système de conception vestimentaire [tous les patrons sont extraits de l’anatomie humaine afin de créer une nouvelle peau « le vêtement »]. Chaque tissage est réalisé en un seul fil recyclé tout comme le système de l’impression 3D. Cette technique permet d’élaborer des vêtements tissés « sur-mesure » sans aucune chute. Je suis actuellement en train de développer une machine de tricot-tissage 3D capable de tisser sur mesure selon des données corporelles préalablement numérisées [scanner] en collaboration avec des ingénieurs en robotique/mécatronique de l’école des mines de Paris.