28.11.2018

journée d’étude « Penser un espace éditorial »

Lucile Haute et Samuel Bianchini participent à la journée d’étude « Penser un espace éditorial » à l’ESAD-GV le 3 décembre à Valence, à l’invitation de Dominique Cunin, Gilles Rouffineau et Annick Lentenois.


programme : http://enjeuxdudesigngraphique.fr/penser-un-espace-editorial

Journée d’étude : Lundi 03/12 – 11h00/17h30

10h30 – Introduction à la journée d’étude et à la semaine de workshops.

11h00 – Quel(s) espace(s) éditorial(aux) pour la recherche en design graphique ?

Lucile Haute, artiste et chercheuse à l’université de Nîmes et à EnsadLab

Publier la recherche en art et en design soulève un ensemble de questionnements relativement à ses formats, à ses modalités de légitimation, à ses écosystèmes : tant pour l’écriture et l’édition, que pour la diffusion et la lecture, sans omettre l’écosystème économique qui en permet l’existence. Publier les résultats d’une recherche-création, d’une recherche par la pratique, induit un positionnement méthodologique et éditorial. Si la mission de l’écrit scientifique est la transmission de connaissance, lorsque cette connaissance est d’ordre pratique, la forme de sa transmission peut-elle rester textuelle ? Ne serait-ce l’occasion de questionner et déplacer les attendus et les possibles pour la publication de la recherche en arts et en designs. D’autre part, l’étude des outils et les plateformes d’édition et de publication fait apparaître que conception technique et conception graphique sont intimement liées. Au-delà du responsif, la lecture multi-support invite à une conception paramétrique du design. Cet état des lieux sera le point de départ pour imaginer de nouveaux modèles de publication multi-modaux, multi-supports, pour la recherche en arts et designs.

14h00 – Robin de Mourat, designer graphique, programmeur et doctorant à l’université Rennes 2

Des formats de recherche aux formats de publication

Cette intervention portera sur les enjeux de design relatifs aux formats de publication universitaire dans les sciences humaines et sociales. Il s’agira de décrire les intersections pouvant survenir entre des pratiques d’enquête et leur mobilisation publique, en se fondant sur un état des lieux et sur des expériences de première main dans ce domaine.

15h00 – Nicolas Tilly, éditeur, artiste et enseignant à l’École Supérieure d’Art et Design d’Orléans

Bug Magazine

La présentation de Bug Magazine abordera son historique, sa recherche graphique et éditoriale et ses spécificités techniques. Bug Magazine est une revue indépendante et expérimentale qui se décline sur plusieurs supports, du Web à l’application mobile en passant par le journal imprimé.

16h00 – Julien Taquet, Designer / expérience utilisateur

Editoria

La Collaborative knowledge foundation (coko) développe depuis 3 ans un panel d’outils pour l’édition dont un, Editoria, spécialement conçu pour la production de monographies et de livres dans le navigateur. Intégrant toutes les étapes de l’édition depuis la rédaction d’un manuscrit jusqu’à son export en epub/PDF, Editoria place le contenu au centre d’un espace collaboratif où chacun peut voir en temps réel l’évolution d’un livre. Cet outil met ainsi un terme aux aller-retours de fichiers PDF tel que nous les connaissons aujourd’hui dans le milieu de l’édition.

Cette intervention sera l’occasion d’un premier retour d’expérience depuis la genèse d’Editoria jusqu’à ses premières productions. Seront observés également les standards du web comme fondations d’outils collaboratifs qui tendent à faire défaut aux pratiques éditoriales contemporaines.

17h00 – Question et débats

Table ronde : Jeudi 06/12 – 17-19h

Avec Samuel Bianchini, Annick Rivoire et des membres de l’unité de recherche Il n’y a pas de savoirs sans transmission.

Samuel Bianchini (artiste, chercheur à l’EnsadLab) et Annick Rivoire (rédactrice en chef de la revue Makery et fondatrice de Poptronics) partagent avec les membres de l’unité de recherche, leurs expériences éditoriales.